Comment se débarrasser des limaces au potager ?

Vous en avez marre de voir vos récoltes ravagées par des limaces ? Voici quelques moyens de s’en débarrasser, de manière naturelle sans les tuer ou non.

Un point d’honneur sera apporté aux techniques plus naturelles, en accord avec les valeurs que nous voulons vous transmettre. Toutefois si les problèmes persistent et que vous décidez d’éliminer les limaces des solutions vous serons proposées

Eloigner les limaces

1) prévention 

On peut rapidement se trouver envahi par les limaces, alors quelques actions de prévention sont bénéfiques pour limiter la prolifération de ces gastéropodes.

Créer une bande de sable autour de vos plant pourra limiter la progression des limaces, en plus d’alléger votre sol il va déranger les petites bêtes n’aimant pas

Les coquilles d’œufs peuvent être utile ! On dit souvent qu’elle n’aiment pas la sensation des coquille qui va les piquer. Mais attention, personnellement cela de marche pas chez moi, probablement car ce sont de toute petites limaces, elles ne se gênent pas et rampent même dessus !

Pensez cependant que mettre des coquille d’œufs enrichi toujours votre sol !

2) action

Méthode efficace, sortez le soir pour vérifier vos plants, vous pouvez alors prendre les limaces une à une (ça peut vite devenir très long).

Pour les prendre manuellement de manière plus efficace, mettez un légume coupé par exemple, une peau de banane, un morceau de pomme de terre, les limaces vont se ruer dessus. Alors il ne vous restera qu’a vérifier si il y a beaucoup de limaces dessus !

Voilà vous avez pleins de limaces, maintenant, éloignez les le maximum de chez vous si vous ne voulez pas les tuer, le lancer chez le voisin ça marche très bien ! (je plaisante)

Eliminer les limaces

Vous souhaitez tuer les limaces qui détruisent votre potager ? Voici quelques solutions plutôt efficaces :

1) Les pièges anti-limaces

Le piège à bière : ce piège consiste en un simple récipient rempli de bière, dont la limace ne peut pas ressorti. Ici la limace ne peut pas remonter, ou se noie et donc meurt. C’est une méthode radicale mais plutôt efficace.

Le piège à agrumes : Les limaces sont particulièrement attirées par les agrumes, vous pouvez alors utiliser des fruits découpés qui vont les attirer dans des pieges dont ils ne pourront pas s’échapper. Ce type de pièges nécessite un peu de bricolage, il va falloir par exemple mettre

2) Les produits anti-limaces :

Il existe de nombreux produits sur internet, n’en n’utilisant pas personnellement je ne peux pas vous en conseiller pour l’instant. Cependant il est toujours préférable d’opter pour une solution utilisable en agriculture biologique.

Petit conseil, si l’anti limace est sous forme de granulés par exemple, mettez votre répulsif dans un fond de bouteille en plastique ouvert. Cela permettra de ne pas être trop en contact avec votre sol et peut être éviter que d’autres animaux s’en nourrissent.

3) Les prédateurs anti-limaces :

Les principaux prédateurs des limaces sont les hérissons et certains reptiles. Favorisez la venue d’un hérisson en créant un abri à hérisson peut être quelque chose de très intéressant.

J’ai personnellement la chance d’en avoir un qui vient le soir(mais il préfère les croquettes laissées par les chats j’ai l’impression).

Conclusion :

Vous avez ici les meilleurs moyens de vous débarrasser de ce problème de limaces, vous pouvez en combiner plusieurs pour avoir une meilleur efficacité. Bien sur il en existe d’autres, cependant celles-ci sont les plus répandues et donc les plus efficaces. Rappelez vous maintenant que chaque situation est différentes mais dans tout les cas il ne faut pas abandonner, n’hésitez pas à me contacter sur instagram si vous ne savez pas quoi appliquer chez vous !

Alors si vous avez essayé ces méthodes et que cela a marché n’hésitez pas à l’écrire en commentaire ! Dites-nous ce qui marche ou ne marche pas chez vous !

Pourquoi mes semis sont filants ?

Si vos semis filent, c’est à dire s’allongent de manière anormale en hauteur, alors vous avez un problème. Ce genre de problème qui va totalement affaiblir votre plante et qui va finir par la tuer car elle sera devenue trop faible.

Comment y remédier ?

C’est une question d’éclairage dans la plupart des cas, ce problème survient majoritairement dans la culture Indoor, c’est à dire en intérieur, le plus souvent avec des éclairages artificiels. Si vous disposez d’une lampe horticole, essayez de l’allumer le plus longtemps possible grâce à un programmateur.

Combien de temps ?

Il est préférable de ne pas dépasser 16 heures d’éclairage par jour, en effet il faut aussi une période d’obscurité pour la plante afin qu’elle se développe de manière normale. Ensuite tout dépend de votre puissance d’éclairage, vous pouvez déterminer celle-ci grâce à un luxmètre ou bien une application mesurant la luminosité à partir des capteurs sur votre smartphone.

Personnellement j’utilise un éclairage artificiel pour ma culture de radis, et lorsque je descend en dessous de 8 Heures d’éclairage journalier à 6000 lux, alors les semis filent en recherche de lumière…

En période de croissance je vous conseille donc d’éclairer environ 12 heures, et lorsque vos plantes seront assez fortes vous pourrez diminuer un peu cette durée.

Attention à la chaleur !

Si vos semis filent, c’est probablement aussi lié à la chaleur, si il fait chaud et que la plante ne reçoit pas assez de lumière elle va essayer d’aller la chercher en pensant que beaucoup de lumière est censée l’attendre puisqu’il fait chaud. C’est pourquoi les semis ne filent pas en extérieur, ou alors très rarement, pensez à la nature, lorsqu’il fait chaud c’est synonyme beaucoup de soleil… lorsqu’il fait froid, peu de soleil donc, le semis ne va pas chercher une lumière…

Comment Sécher votre Ciboulette

Dans cet article nous allons vous montrer comment faire sécher la ciboulette que vous avez récolté.

Brins de ciboulettes éparpillés sur la planche de travail

Pour sécher votre herbe fraîchement récoltée cette méthode va s’articuler en trois simples opérations :

Le Nettoyage des brins de ciboulette

Pensez à laver avec de l’eau votre récolte, un passage à l’eau des feuilles coupées, dans une passoire devrait suffire ! Attention à ce qu’une fois cette opération effectuée, il ne reste pas trop d’eau sinon votre ciboulette ne va pas sécher uniformément .

Le Séchage de l’herbe

Pour sécher votre récolte, rien de plus facile ! trouvez un endroit aéré et à une température plutôt correcte ( par exemple votre cuisine sera parfaite ) Je vous propose 2 options : Sécher sur une planche a découper ou bien sécher sur un morceau d’essuie-tout.

Brins de ciboulettes sur la planche de travail

Si vous optez pour un séchage sur une planche en bois par exemple faites attention et veiller à ce qu’elle soit bien propre, cela évitera d’altérer le goût de votre ciboulette.

Si vous décidez de privilégier l’essuie-tout, je vous conseille donc de mettre votre récolte entre deux feuilles, il faut cependant toujours veiller à garder de l’air entre ces dernières afin d’éviter qu’elles ne se collent et viennent compliquer votre conservation !

Le séchage devrait durer environ 2 jours, tout dépend des facteurs externes et ce sera donc à vous de juger de l’état de votre ciboulette. Ne vous précipitez pas pendant cette étape, soyez patient et attendez bien que l’herbe aromatique soit bien sèche ! Vous aurez tout le temps de trouver la motivation pour l’étape suivante.

La conservation

Pour la ciboulette j’opte personnellement pour de simples récipient avec couvercle pour l’aspect pratique !

Attention, c’est seulement maintenant que vous allez découper votre ciboulette, la découper une fois sèche est souvent plus simple mais permet également de préserver plus de goûts !

Il ne vous reste alors plus qu’a disposer les petits brins découpés dans votre bocal ! les herbes pouvant être conservées longtemps vous serez alors tranquille pendant un bon moment ! Attention cependant à toujours vérifier l’état de vos herbes afin de ne pas avoir de mauvaise surprise ! ( par exemple l’humidité est la pire chose qu’il puisse arriver à vos herbes )

Faire sécher vos herbes aromatiques

Aujourd’hui petit article sur la méthode de séchage au four des herbes aromatiques que je cultive. Personnellement j’adore mettre des herbes séchés pour relever le gout de mes plats ! Ici je vous propose donc de suivre la technique de séchage du basilic qui peut s’appliquer à beaucoup d’autres plantes.

  • Il faut laver votre récolte
  • Ensuite séchez-la afin d’obtenir un séchage uniforme
  • disposez les feuilles sur une plaque de cuisson
  • préchauffez votre four quelques minutes
  • Optez pour une température basse
  • Environ 5/10 minutes et c’est prêt !

Je ne vous donne pas ici de temps précis car souvent les résultats seront différents, par exemple vous faites sécher du basilic mais les feuilles ont des tailles différentes donc elles vont sécher de manière non-uniforme. Je vous conseille alors de bien observer votre four !

Notez que si les feuilles deviennent trop marrons alors vous risquez d’avoir des herbes au gout de brûlé, ce qui est à l’opposé de ce que l’on recherche ici !

La cuisson parfaite : lorsque vos feuilles sont vertes foncés ! Il faut absolument que vos feuilles restent vertes ! car elles gardent leur goût et leur senteur !

C’est le seul inconvénient de cette technique ! il faut faire attention à ne pas cramer toute votre récolte !!

Tandis que les avantages sont nombreux, en effet pour secher des aliments en general il vous faudra beaucoup plus de temps ou un certain investissement, en optant pour une machin qui s’occupe de la déshydratation vous comptez entre 24 et 48 heures d’attente !

Si vous voulez sécher vos aliments en les suspendant c’est possible toutefois je vous conseille de les éloigner et de les mettre en quarantaine car ils pourraient prendre l’odeur d’autres aliments, ou bien se détériorer face aux rayons du soleil. Quoi qu’il en soit comptez 2 semaines pour obtenir un résultat satisfaisant !

L’aquaponie, le futur du bio ?

En France la culture hors-sol ne peut bénéficier de l’appellation bio malgré l’utilisation de produits naturels adaptés à l’alimentation. C’est un problème d’absence de terre car le bio s’engage a à respecter le sol et sa régénération ( rotation des cultures etc…).

Mais, aux États-Unis depuis 2017 l’aquaponie et les méthodes de culture hors-sol peuvent bénéficier d’une certification bio sous certaines conditions (utilisation d’engrais bio ou poissons etc…)

Les lois européennes ne considèrent aucune forme d’agriculture hors-sol comme étant biologique car l’agriculteur est censé protéger de manière durable le sol qu’il utilise, et il doit s’inscrire dans son environnement afin de bénéficier à la biodiversité. Cependant il n’est pas impossible que cela change à l’avenir.

Car en effet il y a certains avantages à combiner aquaponie / hydroponie et culture bio !

Ravageurs et maladies

En culture bio la destruction faite par les ravageurs ainsi que les différentes maladies est importante alors qu’en aquaponie ou en hydroponie il y en a beaucoup moins et quand bien même un plant serait infecté il est très de l’écarter du groupe.

cela s’explique dans l’aspect contrôlable de l’environnement de culture, bien-sûr ici on retrouve le problème du manque de contribution a la nature toutefois on pourrait peut être songer à ajouter une ruche a proximité ?

Contrôle qualité

L’avantage majeur dans une culture hors-sol bio est également concernant la qualité du produit, à tout les stades de croissance on peut controler par exemple l’état des racines qui, si elles sont atteintes de mildiou peuvent être écarter, et donc l’emplacement sera tout de suite utilisé au profit d’un nouveau pied.

Donc l’aquaponie pourrait régler un certain nombre de problèmes en culture bio dont le coût de production, les pertes liées aux maladies et ravageurs, sans parler de l’économie d’eau et de la potentielle production de poisson !

Légume de saison ?

En serre un point majeur peut être abordé c’est la culture de légumes hors-saison , puisque vous contrôlez tout les paramètres environnementaux vous pouvez cultiver toute l’année.

Bien que cela serait potentiellement discutable surtout quant à l’aspect naturel qui est ici un peu effacé, bien que le chauffage et l’éclairage peuvent être fournit à partir d’énergie solaire et donc être eco-friendly.

Avenir

Si la culture hors-sol peut un jour être reconnu comme bio, alors une entreprise pourrait avec des panneaux solaires alimenter un chauffage et des lampes pour cultiver dans des tuyaux des légumes bio en bonne santé et à grande échelle grâce aux déjections de poissons. Ce serait alors un produit de qualité et reconnu au yeux des consommateurs. Les autres légumes importés ayant une empreinte carbone astronomique seront alors bien moins attractifs !

Alors seul un changement de réglementation pourrait rendre cette idée viable et interessante à l’échelle commerciale. Mais à l’échelle humaine, chez vous rien ne vous empêche de cultiver vos légumes « bio ».

Comment faire germer des pommes de terre

https://www.youtube.com/watch?v=Xg8q6w6QISQ

Voici une vidéo pour illustrer cet article , elle dure 40 secondes et vous permettra de vous donner un aperçu de la facilité de cette technique de germination de la pomme de terre.

En résumé il y a 6 étapes

  • choisir une patate avec beaucoup d’yeux ( ce sont les aspérités qui forment ensuite la pousse ce sont simplement des bourgeons)
  • nettoyez la avec une brosse pour la débarrasser de ses pesticides et de sa terre , faites attention aux yeux
  • coupez la en deux comme dans la vidéo
  • plantez divers cure-dents afin de la faire tenir dans votre bocal
  • la face coupée doit être en contact avec l’eau , c’est ici qu’il y aura de nouvelles racines
  • disposez sous un éclairage uv ou le soleil 5/6 heures par jours !

Au bout de 4 à 6 semaines vos patates auront germées et vous pourrez les plantez , en intérieur comme en extérieur

Sélection

La sélection est une partie très importante de la technique , il faut un grand nombre d’aspérités sur la pomme de terre afin d’avoir le plus tubercules produits. Un forte concentration de ces « yeux » va favoriser le succès de la germination , de plus si ceux-ci sont regroupés à une extrémité de la patate beaucoup de tiges pousseront et ainsi le repiquage sera d’autant plus efficace.

Nettoyage

Il est primordial de nettoyer votre patate, et ce de la manière la plus délicate pour ne pas abîmer les futures tiges. Le nettoyage de la pomme de terre va permettre d’éliminer la terre , les résidus de pesticides ainsi que les retardateurs de croissance qui pourraient nuire a la production de pomme de terre.

Découpage

Découper la pomme de terre est certainement l’étape la plus simple, néanmoins il faut une fois de plus faire attentions aux yeux de la pomme de terre qui seront vos prochains plants.

Positionnement

La technique des 3 ou 4 cure-dents est particulièrement efficace pour tenir votre patate de manière durable , ce n’est pas trop compliqué à réaliser toutefois la rédaction vous conseil d’incliner les cure-dents en forme de trépied inversé , l’intérêt de cette astuce est de simplement faire tremper la patate au mieux dans l’eau. Cette position est importante sachant que le contact avec l’eau va permettre de former les racines de la pomme de terre.

Important : après expérimentation de plusieurs techniques je vous conseille de vaporiser de l’eau de temps en temps à la base de la tige qui pousse. La formation de racines va être bien plus importantes pour les yeux qui sont moins en contact avec l’eau.

En clair vaporisez de l’eau sur les racines cela va les aider grandement

Eclairage

L’éclairage de votre bocal ou de votre verre va être l’ultime facteur de réussite de la germination. positionnez votre patate selon votre choix et vos possibilités de sorte a avoir un éclairage d’environ 5 ou 6 heures par jour

Fin de la germination

Au bout d’environ 4 à 5 semaines la patate aura suffisamment germée pour que vous puissiez repiquer cette dernière. Pour cela Rien de plus simple prenez un pot de grande taille et enterez la patate avec la pousse la plus grande vers le haut , recouvrez ensuite de 6 à 8 cm de terreau.

Conseils pour la suite de votre culture : faites attention d’utiliser un pot suffisamment grand , gardez à l’esprit qu’un pied de pomme de terre peut produire jusqu’à plusieurs kilos !! voici un lien intéressant sur différents témoignages de cultivateur de patates !

Pommes de terre en Pot

Comment éloigner son chat de ses plantes

un chat qui aime une plante

Ce sont vos meilleurs amis , mais la cohabitation avec vos plantes est difficile, quand vous avez peu de place chez vous, vos plantes deviennent alors le terrain de jeu idéal pour votre chat. Parfois il va manger ou arracher des feuilles ainsi que des fleurs. Et ça perturbe donc le cycle de la plante, alors s’il s’agit d’un plant de légumes votre chat va pourrir votre récolte.

Pour éviter le désastre il n’y a pas de technique miracle, il va falloir tester certains éléments de cette liste :

Le vinaigre comme répulsif à chats:

Vous pouvez en disposer le long de vos pots, si votre chat est réceptif et qu’il n’apprécie pas l’odeur comme de nombreux chats alors il ira voir ailleurs, attention cette solution peut également être odorante pour vous, n’en mettez pas trop!

Essayez d’occuper son attention ailleurs:

Assurez-vous que votre chat a de quoi s’occuper, parfois lorsqu’il s’ennuie ou qu’il veut jouer, vos plantes seront sa cible. Je vous conseil alors de leur trouver des jouets, et pourquoi pas de l’herbe à chat.

Les agrumes sont les ennemis des chats:

Des écorces plus ou moins fraîches d’agrumes vont être un moyen parfait pour éloignez vos chats de vos précieuses plantes, mettez à la surface de votre pot comme un paillage.

Enfin retenez bien que tout les chats sont différents et que ces astuces ne marcheront pas forcément, vous connaissez votre chat vous pouvez également adapter des méthodes propres grâces à des éléments qu’il ne supporte pas.

Comment faire des semis en intérieur ?

De nombreuses techniques existent pour faire des semis en intérieur, vous pouvez utiliser de la terre, de l’essuie-tout humidifié ou bien simplement de l’eau et un support pour que vos graines puissent pousser.

Ici le support utilisé est de la laine de roche, elle peut se vendre sous forme de cubes ou de cylindres, il ne reste plus qu’à disposer quelques graines au centre de celle-ci. Pour une réussite optimale je vous conseille d’en préparer plusieurs et 3 graines ( ici de cornichons ) peuvent suffire, il ne vous resteras plus qu’à sélectionner les meilleurs plants.

Vous pouvez disposer vos morceaux de laine dans un aquarium ou bien tout autre récipient que vous remplirez par un fond d’eau, il en faut suffisamment afin que par capillarité celle-ci vienne hydrater les graines.

En terme de lumière, il n’y en a pas besoin avant l’apparition des première feuilles on va laisser les pousses lever puis on optera pour une solution concernant l’apport en luminosité. Un bord de fenêtre peut suffire s’il est bien exposé, toutefois pensez que la plante va s’orienter vers la source et risque de se pencher !

Dans mon cas j’utilise une simple lampe uv avec deux ampoules orientables, assez pratique mais clairement pas indispensable ! Vous pourrez retrouver ce produit sur https://amzn.to/2WfTRSz

Et voici le résultat au bout de deux semaine, il n’y a toujours pas d’engrais ou bien de solution nutritive pour enrichir les plants, mais elles se portent bien ! On pourra bientôt transférer les jeunes plants dans un système hydroponique par exemple !

Présentation du site

http://www.commentcultiver.com

En 2019 la question de cultiver des fruits ou bien des légumes se pose de manière plus récurrente. Alors beaucoup de personnes vont penser que cette solution pour une alimentation plus saine est impossible.

En effet de nombreux problèmes peuvent être soulevés lorsque l’on souhaite cultiver des végétaux à des fins alimentaires, faut-il obligatoirement un jardin , avoir la main verte ou bien encore peut-on créer un potager intérieur en appartement par exemple.

Ce site a donc pour objectif de répondre à ces questions , de donner les clés pour avoir un environnement propice à la culture « indoor » et même aller au delà de ce sujet en traitant une multitude d’articles en rapport avec la culture chez les particuliers.

Un point important sera consacré à la créativité, qu’il s’agisse de développer de nouvelles techniques ou bien de procéder à des « crash test ». L’objectif de l’aventure est de donner des conseils et un ressenti sur la faisabilité d’une chose, sur les moyens dont tout un chacun dispose et permettre un meilleur accès à ce type de contenu.

Nous avons donc pour objectif ambitieux de vous initier à la culture de vos propres fruits ou légumes à travers la chaîne YouTube, le site internet et les réseaux sociaux. D’ici quelques mois des tutoriels pratiques , des vidéos intéressantes et des articles seront à votre disposition , n’hésitez pas à nous contacter afin de proposer vos idées.